http://www.slate.fr/story/97939/truffe 

Nicolas de Rabaudy

 

A une quinzaine de kilomètres de Périgueux, se trouve le Domaine Truffier de Saleix, treize hectares de truffières naturelles exploitées par Christine Chaminade et son mari, trufficulteurs passionnés par la quête quotidienne du diamant noir, vingt kilos cet hiver qu’il a fallu trier pour détecter les belles pièces.

Christine Chaminade est une chercheuse acharnée qui rôde avec son berger belge autour de ses chênes cerclés de pierres brûlées, protectrice du diamant noir en gestation –c’est le phénomène du mycélium, la matière souterraine qui relie par mycorhization la truffe et l’arbre: une géniale alchimie du sol nourri d’une «fine chevelure racinaire».

Ainsi naît la truffe, cadeau du ciel: la météo est décisive, un mois d’août chaud et des pluies pour activer l’éclosion problématique du champignon car seulement 20% des arbres donnent des truffes.

Rien sans le chien Michka, vif, intelligent, qui hume la terre, gratte le sol de ses pattes agiles et détecte le champignon. En voici bien rond, à peine terreux, au parfum délectable. En vingt minutes, le chien va trouver trois belles truffes dont l’une de 50 grammes –pour une omelette et un risotto destinés à une famille nombreuse.

Ce chien de garde a deux ans. Il a été bien dressé par Christine Chaminade qui le commande à la voix, et comme il aime sa maîtresse, il cherche à lui faire plaisir en détectant vivement les perles noires. Il sait qu’il sera récompensé d’un biscuit et d’une caresse: de l’amour entre elle et lui.

Un terrain miraculeux

«Chercher une truffe pour ce chien discipliné, c’est un réflexe conditionné», raconte Christine Chaminade accroupie sur un chêne, à la suite d’un grattage méticuleux du sol.

«Je vais dans la truffière tous les jours, c’est ma règle de vie. Au bout de deux heures de balades actives, le chien est fatigué. Il faut partir, respecter l’animal, mon fidèle compagnon sur notre truffière.»

Ce terrain miraculeux de couleur ocre est protégé. On ne saurait l’urbaniser: c’est un trésor pour l’agriculture périgourdine. Christine Chaminade n’emploie pas le cochon dévoreur de truffes pas mûres, encore moins les mouches disséminées au pied des chênes –par quel mystère? Tout est énigme dans la trufficulture ancestrale, tout est joie, et grâces soient rendues au ciel quand le diamant souterrain affleure soudain, divin miracle.

Héritière du domaine truffier, Christine Chaminade met en pratique les leçons et le savoir du docteur Louis Pradel, auteur du Manuel de trufficulture édité en 1914. Elle et son mari ont dû replanter des dizaines de chênes sur cet immense champ pierreux qu’elle arpente matin et soir, soutenue par l’humeur badine de son berger belge, le «cash machine» du domaine.

On peut fouler avec elle la truffière en haute saison –l’hiver jusqu’au début mars– pour la quête hasardeuse du diamant. Pour vingt euros, la trufficultrice compose des petits plats aux truffes maison, les toasts au beurre de truffes sont une de ses spécialités.

De sa bâtisse de pierres, son logement, on aperçoit après l’Auberge une truffière d’aujourd’hui où les arbres nains, emmaillotés comme des bébés, s’extraient du sol –dix ans d’attente pour les premiers champignons magiques.

photo: Christine Chaminade avec Ciska, une de ses chiennes truffières, en 2006. REUTERS/Regis Duvignau 


NICK CANNON au DOMAINE TRUFFIER DE SALEIX, pour le tournage d'une téléréalité sur le quotidien des 'richs & famous" , novembre 2014:

REPORTAGE FR3 juillet 2013

La truffe d'été du Périgord fait l'unanimité

Les truffes d'été se récoltent de juin à septembre, on les trouve en ce moment sur les marchés. Les producteurs craignent une confusion et des fraudes entre cette variété moins gustative et beaucoup moins chère que celle mondialement connu de la truffe noire du Périgord.

 

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/2013/07/12/la-truffe-d-ete-du-perigord-ne-fait-pas-l-unanimite-286681.htmle zone de texte 

Après Sarlat les 18 et 19 janvier, c'est Sorges qui a mis le fameux "tuber melanosporum" à l'honneur ce week-end. Outre le traditionnel marché de la pépite noire, la 24e édition de la Fête de la truffe, de la trufficulture et du gras, organisée par le comité des fêtes, a donné lieu à des démonstrations culinaires mais aussi à des expériences originales avec le concours de la meilleure omelette. Notre photographe a saisi ces instants de gourmandises où tous les sens étaient en éveil..

http://www.sudouest.fr/2014/01/27/la-truffe-dans-tous-ses-etats-a-sorges-1442951-1980.php

janvier 2014 Grand Marché aux Truffes annuel de Sorges-en-Perigord
Reportage filmé en août pour la chaîne voyage, émission : "itinéraire bis". Sujet : les visites atypiques ...
hiver 2012 marché aux truffes de Sorges
Notre passion ...
Dans la famille Chaminade, je demande Madame!
Sud-Ouest lundi 21 novembre 2011 : Jean-Charles SAVIGNAC met à l'honneur la Truffe Noire du Périgord
Rapellons que seules les truffes brossées et canifées sont gage de qualité!

Appelez nous au :

06.08.45.09.48

ou 

christine.chaminade@hotmail.fr

 

 

FACEBOOK : christine pierre chaminade

ENGLISH SPOKEN

on request

VISITES SUR RENDEZ VOUS en hiver (Tuber Melanosporum-truffe noire du périgord), et été (Tuber Aestivum-truffe blanche d'été). Consultez nos tarifs et conditions dans la rubrique VISITES de ce site.

  

Rendez-vous exceptionnel (hiver, sur rdv) avec un COCHON truffier.

Recommandez cette page sur :