1 / LE BRÛLE

Cette absence total de végétation autour de l’arbre-truffier  est signe que l’arbre va être ou est en production, on dit que « la terre brûle » , effectivement  les plantes ligneuses et les graminées qui végètent au voisinage de l’arbre vont subir un arrêt végétatif, vont s’étioler  et ne tarderont pas à disparaître,  laissant le sol complètement dénudé.

Le plus souvent une mince couche de mousse succède à cette disparition de toute végétation : c’est l’action Truffigéne.

Ce phénomène de disparition de toute végétation herbacée  persiste pendant toute la période de production Truffière. C'est-à-dire pendant des années. Le Brûlé peut se déplacer, suivant la truffiére qu va chercher un drainage, un ensoleillement optimal, ou tout simplement suivre les racines de l'arbre. Mais la trufficulture n'en demeure pas moins un mystère, et les régles sont faites pour être brisées... Parfois il n'y a pas de "brulé", pas de pentes douces vers le sud, pas de jolis petits cailloux calcaires. Et pourtant des truffes!

2 / CONDITIONS CLIMATIQUES DU  TUBER MELANOSPORUM

La Truffe Noire du Périgord a des exigences climatiques qui en limitent l’extension.Elle demande humidité et douceur au printemps pour que naissent les jeunes truffettes.

Elle demande chaleur et humidité «entretenue» (averses, orages) en Août, période ou elle connaît sa plus forte croissance ; on estime qu’elle ne doit pas subir plus  3 à 4   semaines de sécheresse.

Elle demande un automne sans excès d’'eau (risque de pourriture)   avec une progression modérée du froid en novembre pour favoriser sa maturation; des gelées rigoureuses et précoces en novembre entraînent  de gros dégâts sur des truffes encore immatures et en surface (5cm du sol).

La zone favorable à la Truffe Noire du Périgord se situe entre le 40° et le 47° parallèle dans l’un ou l’autre des  hémisphère.La chaleur aux limites sud est  modérée par l’altitude, par exemple en Espagne dans la zone de Teruel et Sarrion. Le froid dans la limite Nord est atténué par l’exposition sur versants sud. Températures favorables en. degrés Celsius in « Guia  tecnica para el cultivo de trufa  negra ».

3 / LA FLORE SAUVAGE : UN INDICATEUR DE L' APTITUDE DU TERRAIN

Les plantes constitutives de la haie ou de la pelouse sauvage (la "palène")  indiquent la propension d’un terrain à vocation  trufficole.

La présence du cerisier st lucie, du viorne lantane de noisetier, du cornouiller sauvage, du genévrier dans la haie, de la fétuque ovine, du sedum acre ou élevé, de l’épervière piloselle, de la carline dans la pelouse est un signe favorable car ces plantes sont typiques d’un sol alcalin propice à la truffe Noire du Périgord.

 

 

4 / LA FAUNE SAUVAGE : REFLET D'UNE BIODIVERSITE DE QUALITE

 

"Les vers de terre sont nos amis", mais aussi les araignées, les fourmis, et autres insectes garants d'une nature propre et saine, à laquelle la Truffe Noire du Périgord est trés sensible.

 

Les vers et autres insectes vivants sous la terre ont un rôle primordial, car ils travaillent le sol de part leurs cheminements, ils l'assouplissent, l'aére. Egalement on pense qu'ils contribuent à véhiculer les spores truffigènes....

 

Dans un tel cadre, entre les haies préservées, les petits taluds verdoyants, les insectes à foison, les petits animaux ne manqueront pas de s'installer. Rongeurs, lièvres, et autres volatiles chanteurs s'y établiront pour le plaisir des yeux, car la trufficulture, c'est avant tout le respect de la nature. l'homme et son action doivent s'y faire discret, ne pas déranger le grand cycle de la vie.

 

Une faune variée est le reflet d'une truffière saine.

Appelez nous au :

06.08.45.09.48

ou 

christine.chaminade@hotmail.fr

 

 

FACEBOOK : christine pierre chaminade

ENGLISH SPOKEN

on request

VISITES SUR RENDEZ VOUS en hiver (Tuber Melanosporum-truffe noire du périgord), et été (Tuber Aestivum-truffe blanche d'été). Consultez nos tarifs et conditions dans la rubrique VISITES de ce site.

  

Rendez-vous exceptionnel (hiver, sur rdv) avec un COCHON truffier.

Recommandez cette page sur :